français:
http://emperors-clothes.com/french/articles/marjanovic.htm

http://emperors-clothes.com/french/indexf.htm
[Les nouveaux Habits de l'Empereur]


========================================

BEAUCOUP DE GENS DANS LE MONDE ENTENDENT

POUR LA PREMIÈRE FOIS LA VÉRITÉ

Entretien avec Mirko Marjanovic,ancien Premier ministre de Serbie, actuellement Président du Parti socialiste de Serbie (SPS)

[Danas 26 février 2002 (Traduit par Persa Aligrudic) TPI :

=========================================


Propos recueillis par Tanja Kovacevic " Le Président Milosevic a montré qu'il avait de la classe, en tant que chef d'État, politicien et commandant historique du peuple. Il a montré comment il faut se défendre, mais aussi comment peuvent être défendus les intérêts nationaux et la dignité nationale ", souligne Mirko Marjanovic, actuellement Président du SPS, répondant à nos questions concernant le début du procès de Slobodan Milosevic à La Haye.


" Par ailleurs, poursuit Marjanovic, le " Tribunal " illégal a confirmé que sa portée ne va pas au-delà d'une pasquinade politique. On a pu le remarquer lors de la présentation du soi-disant " parquet ", qui spécialement pour cette occasion a engagé le fameux avocat britannique, Jeffrey Nice, uniquement pour travailler sur cette accusation montée. Alors que l'homme que nous connaissons bien, choisi pour être le premier témoin à alimenter leurs inventions, n'a pu que provoquer le sourire devant les puissants arguments du Président Milosevic.


Beaucoup de personnes dans le monde ont pu pour la première fois entendre la vérité de la bouche de Milosevic, donc de la meilleure façon possible. Les réactions dans le monde sont particulièrement fortes. La Douma russe exige du Président Poutine que le Président Milosevic soit immédiatement remis en liberté. L'ancien Premier Ministre russe, Evgeni Primakov, l'homme qui a " détourné l'avion " au-dessus de l'Atlantique, en direction de l'Amérique, lorsqu'il a appris que les bombardements de l'OTAN venaient de frapper la Yougoslavie, propose de témoigner en faveur du Président Milosevic. Une délégation du Parlement grec, comprenant le Président du PASOK, demande aux Nations Unies de leur permettre de rendre visite au Président Milosevic, étant donné que le " Tribunal " a refusé de leur permettre à plusieurs organisations et institutions grecques. Les activités du Comité international pour la défense de Slobodan Milosevic, soutenues par des personnalités telles que Harold Pinter, Mikis Teodorakis, Aleksandar Zinovjev, Peter Handke, ont de plus en plus d'écho dans le monde.


La construction échafaudée par le " Tribunal " pourrait facilement s' écrouler sous les fortes accusations et les arguments du Président Milosevic. Nous croyons cela possible et faisons tout pour contribuer à ce que cela se produise au plus tôt. Le Président Milosevic a pris le rôle de la partie civile dans ce procès, en accusant clairement, avec nombre d' arguments, l'OTAN et ses États membres pour les crimes et les meurtres commis en Yougoslavie. Ils ont assassiné notre peuple et notre pays, non seulement pendant les 78 jours et nuits de l'agression contre la Yougoslavie, mais aussi depuis 1990, en armant et en tramant des complots guerriers avec les formations séparatistes paramilitaires de Slovénie et de Croatie, puis en reconnaissant leur indépendance, sans oublier les sanctions les plus brutales de l'histoire, ni les responsabilités directes dans la guerre civile en Bosnie.


Il semble que " la justice de La Haye " ait ses partenaires les plus tenaces à Belgrade même, dans le gouvernement de la DOS (Opposition démocratique de Serbie, au pouvoir depuis le 5 octobre 2000, NDLT). Après que tous nos citoyens ont vu et entendu notre Président, je suis convaincu que le pouvoir actuel s'approche de sa chute, et qu'il ne pourra plus jamais faire croire à personne que notre avenir dépend de la collaboration avec La Haye ", déclare Mirko Marjanovic.


Danas (D): Pouvez-vous comparer le travail effectué par votre gouvernement " d'Unité populaire " et celui du gouvernement de la DOS.


Marjanovic (M.M): Ce n'est pas comparable. Le gouvernement de l'Unité populaire a été efficace et sérieux car il était formé par des gens entièrement dévoués à l'intérêt général. Tout le monde le sait : dans les conditions les plus difficiles du blocus imposé par l'Occident, de guerre dans la région et d'agression contre notre pays, nous avons assuré un degré élevé de protection sociale, garanti le taux de croissance le plus élevé en Europe, et le pouvoir d'achat des citoyens était trois fois plus élevé qu'il ne l'est aujourd'hui.


Par contre, ce groupe de citoyens étrangers et d'employés de compagnies étrangères, auxquels se sont joints ceux des nôtres qui sont prêts à servir n'importe qui, ce groupe qui se nomme nouveau pouvoir, est en fait est le centre opérationnel de ceux qui veulent transformer ce pays en un bantoustan, ou en un asile de pauvres où les étrangers seront maîtres de tout et décideront de tout. Je ne crois pas que ce prétendu nouveau pouvoir aura une longue vie.


D.: Quelle est la situation au sein du SPS ?

 


M.M : Au sein de notre parti règnent une grande unité, une grande force et un grand potentiel. Les jeunes qui se sont affirmés dans le difficile combat contre le pouvoir de ces pantins sont notre garantie pour l'avenir. Les ambitions de certains, fondées sur des auto-louanges, ne peuvent ébranler la stabilité du parti qui repose sur le soutien au Président Milosevic, sur les principes originels de son programme et d'un parti qui rassemble les plus vastes masses populaires.


D. : La nouvelle déclaration signifie aussi une nouvelle organisation du parti, une préparation sérieuse pour les prochaines élections. Qu'est-ce que cela signifie concrètement ?


MM : La déclaration de programme a été le moyen d'éveiller le potentiel créatif des adhérents du parti. Dans la discussion à son sujet, nous avons eu l'occasion d'entendre maintes idées utiles. Nous avons découvert de nombreuses personnes prêtes à fournir un travail politique sérieux, mais la déclaration elle-même, et la discussion qu'elle a suscitée, ont avant tout affirmé les valeurs originales et les options de programme des socialistes, confirmant que le SPS était resté, comme depuis sa création, le parti des réformes sociales sérieuses dans l'intérêt de tous. Toutefois, ce qui a marqué le plus fortement ce grand débat chez nos adhérents, a été l'idée que notre parti prenne l'initiative d'une action pour changer le pouvoir actuel et répondre ainsi aux attentes des citoyens. Un fort et indivisible soutien a été exprimé à Slobodan Milosevic.


De rares personnes ont demandé certains changements organisationnels. Cependant, leurs voix n'ont quasiment pas été entendues dans le flot de ceux qui mettaient au premier plan les questions politiques du moment, afin d' entreprendre les actions urgentes pour combattre les conséquences fatales de l'action des autorités actuelles.


Sur la base de tout cela, nous avons, lors d'un meeting organisé le 9 février, appelé à la formation d'une alliance nationale où entreraient tous les partis, institutions et individus, prêts à donner leur contribution pour mettre fin à l'agonie et à l'obscurité du 5 octobre, et pour que vienne enfin à la tête de ce pays des hommes responsables, compétents et intègres.


C'est le sujet le plus important du moment, et le SPS consacrera tous ses efforts à la réalisation de ce projet. Je le répète, non pas pour que " nos " hommes arrivent au pouvoir, mais pour que les meilleurs y viennent. Ceux qui, comme dans tout pays normal, devront mettre en ouvre les potentiels nationaux, matériels et humains, dans l'intérêt de la nation.


D.: Vos collaborateurs, les anciens mais aussi les actuels, se trouvent sur la liste des voyageurs pour La Haye. Quelle est votre opinion à ce sujet ?


MM : " Le Tribunal " établit une liste en fonction de ses désirs, et ses collaborateurs belgradois pensent qu'il établit une liste de voyageurs. Je crois qu'il y a trop de spéculations et de fausses informations. Au demeurant tout présumé " insider " serait appelé, chez nous, dénonciateur, faux témoin ou révisionniste, comme au temps de l'Informburo, et je n' aimerais pas être dans sa peau.


D.: Le Premier Ministre de Serbie et le ministre de la Justice ont appelé tous ceux qui figurent sur les listes du Tribunal à se rendre volontairement. En échange de quoi, Serbie leur donnera sa garantie.


MM : En tant que responsables directs de l'enlèvement du Président Milosevic et du viol de la Constitution, ils devront répondre tôt ou tard de leurs actes. Qu'ils nous épargnent d'essayer de " vendre " au peuple leur problème - c'est-à-dire les engagements qu'ils ont pris personnellement et les pressions qui sont exercées sur eux pour qu'ils les tiennent - comme une question de survie pour nous tous. Le peuple s'est réveillé et a vu clair, il a vu la vérité. Il sera difficile de le duper de nouveau.


D.: Combien de militants du SPS ont-ils quitté le parti pour rejoindre la DOS depuis le 5 octobre ?


MM : Au contraire. C'est l'une des conséquences positives du 5 octobre : le SPS s'est renforcé et la DOS s'est affaiblie.


MM : La négation des droits de l'homme que le " Tribunal " inflige à Slobodan Milosevic est inadmissible. Ne pas lui permettre de rencontrer les gens de son pays et d'ailleurs qui aimeraient le voir, y compris sa famille et ses avocats, n'est qu'une des questions sur lesquelles la Cour européenne des droits de l'homme de Strasbourg doit apporter son verdict. Je ne pense rien de bon en ce qui concerne la limitation de nos contacts à quelques heures par mois, et du fait que ce soit eux qui décident quel sera celui des membres de tel parti qui aura le droit de lui rendre visite.


En outre, l'empêcher de communiquer avec sa famille et ses amis a pour but de renforcer la pression psychologique, pour casser sa volonté et la résolution avec laquelle il présente aujourd'hui au monde la vérité sur la Serbie et la Yougoslavie. Rappelons qu'à cette fin, il avait déjà subi la torture d'une surveillance 24 heures sur 24, avec un réflecteur allumé dans sa cellule. Jeudi, après la fin de la session du jour, on l'a laissé attendre trois heures le transport qui devait le ramener du bâtiment du présumé " Tribunal " jusqu'à la prison de Scheveningen.


D: Est-il difficile de remplacer le Président en son absence?


MM: Sur la décision du Président Milosevic, soutenue par le Conseil général et tout le parti, je suis Président en son absence. Le travail est complexe, et représente une grande responsabilité pour l'avenir, pas seulement pour le SPS. Le quotidien de notre pays occupé et sans visage, qu'on déchire et qu' on vend, nous donne une énorme motivation pour changer tout cela, immédiatement et au mieux. Il est très satisfaisant de se battre avec de jeunes gens qui se consacrent à cette lutte et à cet objectif.


D: Que veut dire la déclaration de Vojislav Kostunica, selon laquelle c'est l'État qui se défend à La Haye, alors que le gouvernement de la République de Serbie ne veut pas donner sa garantie pour que Slobodan Milosevic puisse se défende en liberté?


MM: Qui de sensé pourrait s'attendre à ce que ceux qui l'ont enlevé et livré à des fins d'intérêts personnels, lui donnent maintenant leur garantie? D' autre part, je pense qu'il est grand temps que Monsieur Kostunica transforme certaines de ses paroles en actes, s'il ne veut pas faire figure de la personnalité la plus insignifiante qui se soit jamais trouvée à la tête de ce pays. D'ailleurs, la délégation du SPS attend toujours d'être reçue par lui et par le Premier Ministre fédéral Pesic, justement au sujet du rôle de l'État fédéral de Yougoslavie dans ce soi-disant procès. Monsieur Kostunica nous avait répondu par courrier qu'il allait nous recevoir la semaine dernière, et cette semaine s'est encore écoulée sans qu'il y ait de réunion.


***************************************************************

© Tous droits réservés 2002 Le Courrier des Balkans -La presse indépendante des Balkans en français- (Le Courrier des Balkans n'est pas responsable des opinions formulées par les auteurs des textes traduits)

****************************************************************

Si vous trouvez Emperors-Clothes utile, vous pouvez nous aider…


La Fondation Soros NE FINANCE PAS Emperors-Clothes…)


Nous comptons sur le travail bénévole et les donations pour couvrir nos dépenses. Elles incluent : les frais Internet, les instruments de recherche que nous avons utilisés pour « Espions humanitaires » et ainsi de suite
.

Les articles de Emperors-Clothes sont bel et bien lus par des centaines de milliers de personnes chaque mois. Notre travail a montré ses effets. Chaque donation nous aide à faire plus.

Pour utiliser notre serveur sécurisé, allez s’il vous plait sur :

http://emperors-clothes.com/howyour.html

ou envoyez-nous un chèque à Emperor’s Clothes, BP 610-321, Newton, MA 02461-0321 (USA).

http://emperors-clothes.com/french/indexf.htm
[Les nouveaux Habits de l'Empereur]