anglais:
http://emperors-clothes.com/interviews/redcross.htm

français:
http://emperors-clothes.com/french/articles/f-redcross-i.htm

http://emperors-clothes.com/french/indexf.htm
[Les nouveaux Habits de l'Empereur]

=======================================
Des Représentants De La Croix-Rouge Réfutent Les Mensonges Du Pentagone
Entrevue par Jared Israel (1er novembre 2001)
=======================================

Introduction: les bombardements américains -à deux reprises!- d'entrepôts de la Croix-Rouge, à Kaboul, Afghanistan, ont été l'objet d'une vaste couverture médiatique.

Toutefois, tandis que des porte-paroles du Pentagone tels que le général Richard Myers et Donald Rumsfeld ont été interviewés et cités fréquemment, le public n'a pu voir qu'une seule entrevue avec un représentant de la Croix-Rouge, et ce, à la télévision canadienne (Radio-Canada).

La thèse générale avancée par les médias est à l'effet que les installations de la Croix-Rouge ont été frappées parce qu'elles sont situées juste à côté d'installations militaires, ou même que ses entrepôts ont été saisis par les Talibans.

Le 31 octobre j'ai donc téléphoné au siège social de la Croix-Rouge à Genève et parlé à deux de ses représentants.

Voici la transcription.
--JI


Jared Israel: Les entrepôts qui ont été bombardés sont-ils situés dans une zone isolée ou sont-ils entourés d'autres entrepôts?

Christoph Luedi: Nous avions cet entrepôt situé dans notre enceinte avec d'autres immeubles à l'intérieur et le tout entouré d'un mur. C'est donc séparé.

Jared Israel: Il y a un mur autour du complexe?

Christoph Luedi: Oui, il s'agit de cinq immeubles; le complexe est entouré d'un mur, c'est un complexe indépendant de toute autre construction. Au moins deux des immeubles étaient identifiés par une croix rouge sur le toit. Il y a trois immeubles en rangée et ensuite deux autres immeubles; ils sont tous très près les uns des autres. Autant que nous le sachions, un immeuble serait encore intact. Un immeuble a été atteint lors du premier bombardement. Deux immeubles ont été frappés lors du second bombardement et un autre immeuble a pris feu.

Jared Israel: Dans un reportage de CNBC du 29 octobre, il a été dit que:

"Aussi, il y a eu un cas intéressant vendredi alors que les avions de chasse américains ont frappé un entrepôt de nouriture de la Coix-Rouge à deux reprises. Initialement, il a été dit que l'entrepôt a été frappé par erreur. Cependant aujourd'hui, des officiers militaires supérieurs nous disent que l'entrepôt de la Croix-Rouge a été frappé délibérément parce qu'il avait été saisi par les Talibans, qui y volaient toute la nourriture."

S'agit-il d'une affirmation juste ou d'un mensonge?

Christoph Luedi: Nous pouvons confirmer que ceci est erroné car nous avions débuté, quatre jours avant le début des bombardements, à distribuer des vivres à partir de ces entrepôts à des familles dont un membre est handicapé. Il s'agissait d'une distribution de vivres qui a débuté le mardi et qui devait se poursuivre jusqu'à dimanche. Les Américains ont été informés de cette distribution spécialement en raison du fait que nous distribuons les vivres dans différents districts et que ceci crée des foules de gens qui se massent pour la distribution et que nous voulions les garder (les Américains) informés du fait que ces foules de gens étaient reliées à nos distributions de nourriture.

Jared Israel: Et ceci impliquait des gens qui s'amassaient en foules pour recevoir de la nourriture?

Christoph Luedi: Mais pas autour des entrepôts. Nous chargeons les vivres dans des camions la veille. Nous les chargeons, et ensuite on les transporte dans les différents districts de Kaboul où nous les distribuons. Nous donnons donc un plan de la distribution aux Américains, nous leur disons: "Mardi, la distribution a lieu dans ce district, le district numéro 1, ici et là sont les endroits de distribution, mercredi, ce seront ces districts et tant de bénéficiaires, et ainsi-de-suite pour le jeudi, le samedi et le dimanche." Et c'est ici qu'ils obtiennent cette information.

Mais nous utilisions cette nourriture à travers notre propre réseau. Ceci veut dire que nous avions le contrôle de l'entrepôt. Le seul détail est qu'il y avait de la sécurité autour de l'immeuble, notre propre personnel de sécurité et un nombre très limité de gens du ministère des affaires extérieures afin de nous fournir une protection car après le premier bombardement nous craignions le pillage et nous avons donc négocié pour obtenir de la protection. Nous avons donc dit que nous voulions faire une distribution mais que nous avions besoin de garder ces marchandises. Ert les Talibans ont dit: d'accord, c'est juste, il s'agit de vôtre entrepôt.

[À ce point de l'entrevue, monsieur Luedi a discuté avec quelqu'un d'autre près de lui: il s'agissait de John Wurt, un spécialiste en logistique de la Croix-Rouge.]

Christoph Luedi: Il [John Wurt] est un logisticien qui visite régulièrement les lieux et qui peut en offrir une description claire. Comme je l'ai dit il s'agit d'un complexe à l'intérieur d'une enceinte; il faut passer une barrière. Le complexe est assez grand. Nous y faisions du jogging. Et il confirme que c'est assez isolé.

Jared Israel: Puis-je lui parler un instant? Vous êtes d'accord?

John Wurt: Bonjour.

Jared Israel: Bonjour. Alors, il y a pas mal d'espace entre le mur entourant le complexe et les autres immeubles dans cette zone?

John Wurt: Tel que je m'en souviens, il n'y a pas d'autres immeubles dans les environs immédiats. Il y a une sorte de quartier résidentiel le long de la route en direction du complexe et ensuite il n'y a pas grand'chose autant que je m'en souvienne et ensuite vous traversez la barrière pour entrer dans le complexe et, simplement, ce sont des terrains non-développés tout aux alentours.

Jared Israel: Il s'agit bel et bien d'un complexe de la Croix-Rouge; il ne s'agit pas d'un complexe d'entrepôts à l'intérieur duquel la Croix-Rouge entrepose de la nouriture?

John Wurt: Non, non, non, nous occupions tout le complexe. Il y a une série de salles d'entreposage, cinq je crois, certaines pour la nourriture et les autres pour d'autres choses, et ensuite nous avions des marchandises entreposés dans des conteneurs, pour ce que nous n'utilisions pas souvent. Mais il n'y avait rien appartenant à quelqu'un d'autre dans le complexe. Il était exclusivement réservé à l'usage de la Croix-Rouge.

Jared Israel: La Croix-Rouge a une politique de non-discrimination, n'est-ce pas? Vous donnez la nourriture aux gens selon les besoins, indépendemment de qui ils peuvent-être n'est-ce pas?

Christoph Luedi: Oui, bien sûr.

Jared Israel: Croyez-vous qu'ils [le commandement américain] sont en désacord avec ceci?

Christoph Luedi: Je ne vais pas spéculer sur les raisons pour lesquelles tout ça est arrivé car je ne possède pas l'information et de plus, ce n'est pas à moi de le faire. Notre tâche est d'essayer et de continuer notre travail en Afghanistan.

Jared Israel: OK. Mais vous possédez cette politique non-discriminatoire. C'est une affirmation correcte?

Christoph Luedi: OK, mais le travail humanitaire devrait être non-discriminatoire, pas seulement pour la Croix-Rouge, mais aussi pour les autres.

Jared Israel: Mais ce n'est pas toujours le cas, n'est-ce pas?

Christoph Luedi: Probablement pas mais je ne vais pas juger les autres. Mais nous travaillons ensemble dans un conflit avec toutes les parties au conflit, et nous sommes en contact avec les Américains; nous sommes en contact avec les Talibans, avec l'alliance du Nord, avec le Pakistan, afin de discuter de ce que nous faisons, pourquoi nous le faisons et pour leur rappeller leurs obligations selon le droit humanitaire international.C'est le travail que nous devons faire auprès de toutes les parties.

Jared Israel: Merci d'avoir accepté de me parler.

***

Si vous trouvez Emperors-Clothes utile, vous pouvez nous aider…

(La Fondation Soros NE FINANCE PAS Emperors-Clothes…)

Nous comptons sur le travail bénévole et les donations pour couvrir nos dépenses. Elles incluent : les frais Internet, les instruments de recherche que nous avons utilisés pour « Espions humanitaires » et ainsi de suite.

Les articles de Emperors-Clothes sont bel et bien lus par des centaines de milliers de personnes chaque mois. Notre travail a montré ses effets. Chaque donation nous aide à faire plus.

Pour utiliser notre serveur sécurisé, allez s’il vous plait sur :

http://emperors-clothes.com/howyour.html

ou envoyez-nous un chèque à Emperor’s Clothes, BP 610-321, Newton, MA 02461-0321 (USA).

http://emperors-clothes.com/french/indexf.htm
[Les nouveaux Habits de l'Empereur]