français:
http://emperors-clothes.com/french/articles/f-occ-i.htm

Les nouveaux Habits de l'Empereur *
http://emperors-clothes.com/french/indexf.htm

The Emperor's New Clothes (TENC) *
http://tenc.net

--------------------------------------------------------------------------------
L'occupation militaire de la Macédoine
Par Michel Chossudovsky, professeur d'économie à l'université d'Ottawa
10 août 2001
[Traduit par Louis Préfontaine -- http://lelectronlibre.net]
--------------------------------------------------------------------------------

La presse occidentale parle de « médiation » européenne et étatsunienne dans ce qui est largement dépeint comme un « conflit interne ». L'opinion publique est poussée à croire que la crise macédonienne concerne seulement les droits sociaux, politiques et linguistiques de la minorité albanaise et que la « communauté internationale » est engagée à mettre fin à la violence « entre les forces gouvernementales et les insurgés albanophones » tout en assistant les deux côtés pour trouver une solution.

La vérité est que le personnel militaire étatsunien conseille et équipe les terroristes. L'ALK est la force militaire par procuration des États-Unis. Les commandants de l'ALK - qui jusqu'à tout récemment étaient sur la liste de paie des Nations Unies au Kosovo - ont été entraînés par les forces spéciales britanniques et étatsuniennes.

Les médias décrivent les terroristes comme étant des « rebelles albanais » se battant pour les droits d'une minorité ethnique en Macédoine. Amplement documenté est le fait que l'ALK est une armée de mercenaires organisée qui inclut dans ses membres des recrues de pays de l'OTAN, aussi bien que des Mujahedin (« guerriers de la foi ») de quelques pays musulmans.

Le mantra des médias occidentaux décrit l'envoyé étatsunien James Pardew comme un « facilitateur de la politique extérieure », alors qu'en fait son mandat d'intelligence militaire consiste à s'assurer (avec l'aide de menaces, d'intimidation et de manipulation politique) la signature d'un « document cadre ». Le but de cette manoeuvre est de légitimer l'occupation militaire de la Macédoine par les troupes de l'OTAN. Pour atteindre cet objectif, les leaders des partis politiques macédoniens ont été trompés, cooptés et (selon une source) directement soudoyés par de puissants intérêts financiers étatsuniens. (1)

Reddition à l'ennemi

Le « document cadre » d'Ohrid qui est à ratifier par les leaders des différents partis politiques macédoniens n'a rien à voir avec la « paix ». Il s'agit d'un acte de reddition à l'ennemi par un pays souverain.

Alors que les « médiateurs » étatsuniens et européens ont promis que « l'accord de paix » serait la base d'un « désarmement des rebelles » et le renforcement d'un cessez-le-feu, les preuves s'accumulent et confirment qu'exactement le contraire se produira.

L'OTAN n'a nullement l'intention de confisquer les armes de sa propre armée par procuration. Washington a directement armé et équipé les terroristes avec des armes toutes neuves « Made in America ».

Suivant l'acceptation du « document cadre » par les partis politiques macédoniens, un porte-parole de l'OTAN a clarifié ceci:

« [L'OTAN] ne désarmerait pas les rebelles albanais et devrait s'en remettre sur leur bonne coopération pour rendre les armes. Un responsable de l'OTAN a dit que le relâchement des armes par l'Armée de Libération Nationale [ALN, ALK] était une question de confiance, et a reporté que l'OTAN n'avait pas donné de nouvelles garanties de désarmement aux autorités des anciennes républiques yougoslaves. » (2)

Opération « Récolte essentielle »

L'opération « Récolte essentielle », le nom de code de l'intervention de l'OTAN sous le commandement britannique, vise différents objectifs:

1) Les forces spéciales de l'OTAN seront déployées pour protéger directement les terroristes, incluant leurs gains territoriaux.

2) L'intention n'est pas de « désarmer les rebelles » mais d'affaiblir et de rendre inutile les Forces de sécurité macédoniennes, comme cela a été démontré par la pression exercée par Washington sur l'Ukraine pour qu'elle cesse son assistance militaire à la Macédoine.

3) L'accord est une tentative d'installer une atmosphère de haine ethnique entre la minorité albanaise et la majorité macédonienne, ce qui justifierait une intervention politique sur des bases « humanitaires ».

4) « L'accord cadre » jette les bases de l'installation d'un protectorat de l'OTAN (similaire à ce qui prévaut au Kosovo et en Bosnie) qui aboutira à la destruction de la Macédoine en tant que pays.

5) En signant cet accord, le gouvernement de Skopje se débarrasse de tous ses pouvoirs et juridictions, ouvrant à la voie à une occupation militaire de la Macédoine par l'OTAN, en violation de la loi internationale.

Militarisation des Balkans

La transformation de la Macédoine en protectorat de l'alliance militaire occidentale est un pas de plus dans la militarisation des Balkans. À bien des égards, cela rappelle l'occupation de la province de Sudentenland, en Tchécoslovaquie par l'Allemagne nazie, après la signature de l'accord de Munich, signé entre Adolph Hitler et le premier ministre britannique Neville Chamberlain. L'annexion du Sudentenland au Troisième Reich a été une étape nécessaire à l'invasion ultérieure de la Pologne, en 1939.

S'opposer à l'accord cadre

Il est important que tous les Macédoniens de tous les groupes ethniques s'unissent avec force contre l'invasion de leur pays par les troupes de l'OTAN. La ratification du document cadre par les leaders des principaux partis politiques de Macédoine devrait rencontrer une vive résistance. L'OTAN est l'ennemi. Il faudra également comprendre que, cependant, même si le « document cadre » n'est pas ratifié, l'OTAN a déjà pris la décision d'envahir la Macédoine.

Les Macédoniens et les albanophones sont les victimes des assauts du terrorisme commandité de l'OTAN et devraient le plus possible agir en solidarité les uns avec les autres. L'enjeu important des droits des minorités en Macédoine est une affaire intérieure et devrait être négociée dans un cadre national sous les institutions sociales et politiques, sans interférence extérieure.

L'OTAN utilise l'enjeu des droits linguistiques et sociaux pour diviser les Macédoniens et les albanophones. Dans ce plan insidieux, l'OTAN utilise le prétexte des droits sociaux d'une minorité pour envoyer des troupes et occuper le pays.

Dans les pays de l'OTAN et partout au monde, des citoyens - agissant individuellement et collectivement dans leurs communautés respectives - devraient comprendre le sérieux de la situation en Macédoine. La dite Armée Nationale de Libération (ALN-ALK) est une armée par procuration des États-Unis d'Amérique. Les terroristes sont financés et supportés par Washington. La guerre en Macédoine est une de guerre de conquête.

La complicité des chefs de l'État et des chefs de gouvernement des pays de l'OTAN doit être confrontée. L'OTAN soutient le terrorisme international. Elle planifie d'envoyer des troupes dans un pays souverain en violation de sa propre charte, en défiance des lois internationales et sans le consentement des législateurs et sans le moindre débat parlementaire dans les pays de l'OTAN. Les implications géopolitiques sont importantes. La signature du « document cadre » d'Ohrid fournira la légitimité à l'occupation de la Macédoine par les troupes de l'OTAN and la militarisation de l'entière région des Balkans.

Par Michel Chossudovsky, professeur d'économie à l'université d'Ottawa

(1) Voir Mirko Velinovksa, in « Dzaferi est payée pour la destruction de la Macédoine », Start, Skopje, 4 février 2000. Voir aussi BBC, « Macedonian-Albanian daily denies Weekly's Claims about Ethnic Albanian Leader », A1 TV, Skopje, en Macédoine 1500 GMT 15 février 2000

(2) Reuters, 8 août 2000.

--------------------------------------------------------------------------------

Copyright par Michel Chossudovsky, Ottawa, août, 2001. Tous droits réservés.
Permission accordée de reproduire ce texte sur des sites internet à vocation non-commerciale si l'essai demeure intact, la note de copyright est affichée et aucun en-tête ou titre de bas de page n'est ajouté à l'article sans consulter l'auteur.
Vous pouvez reproduire ce texte en indiquant la provenance du texte original (emperors-clothes.com), de même qu'en indiquant la provenance de cette traduction (http://lelectronlibre.net).

***

Si vous trouvez Emperors-Clothes utile, vous pouvez nous aider…

Nous comptons sur le travail bénévole et les donations pour couvrir nos dépenses. Elles incluent : les frais Internet, les instruments de recherche que nous avons utilisés pour « Espions humanitaires » et ainsi de suite.

Les articles de Emperors-Clothes sont bel et bien lus par des centaines de milliers de personnes chaque mois. Notre travail a montré ses effets. Chaque donation nous aide à faire plus.

Pour utiliser notre serveur sécurisé, allez s’il vous plait sur :

http://emperors-clothes.com/howyour.html

ou envoyez-nous un chèque à Emperor’s Clothes, BP 610-321, Newton, MA 02461-0321 (USA).

Les nouveaux Habits de l'Empereur * http://emperors-clothes.com/french/indexf.htm

The Emperor's New Clothes (TENC) * http://tenc.net