Parti Socialiste de Serbie: Information pour le public -7 octobre 2000

[Traduction Éliazar MARIO-VINCENT]

www.tenc.net
[
Les Nouveaux Habits de l'Empereur]

Malgré les déclarations publiques de M. Kostunica (que ses partisans ne molesteraient pas les membres et les sympathisants du SPS) nous sommes témoins d'un véritable règne de la terreur depuis trois jours, à Belgrade et dans l'ensemble de la Serbie. Les attaques contre des membres du SPS et leurs biens sont continuelles. Les méthodes d'organisation et la manière dont ces actions sont menées sont identiques à celles que menaient les groupes d'assaut nazis des SA contre les militants de gauche à l'aube du national-socialisme allemand.

Des membres de la DOS [Oppo-sition Démocratique de Serbie - NdT] attaquent ou menacent les membres et les responsables du Parti Socialiste (SPS). Les menaces sont physiques, par téléphone... Des femmes et des enfants de socialistes ont été menacés. Des membres du SPS ont été battus. Des locaux ont été attaqués et détruits.

Détournant habilement le mécontentement des travailleurs en direction du Parti Socialiste, l'opposition a organisé des persécutions et actions illégales, renversant et chassant les dirigeants de sociétés qui étaient membres du SPS - mais uniquement lorsqu'il s'agissait de sociétés bien installées et en situation de réussite financière.

À Kragujevac ils ont attaqué, lié et brutalisé dix membres du Parti, parmi lesquels Slavica Djukic-Dejanovic. Ils l'ont retenue pendant dix heures, essayant de l'emmener de force à la télévision pour déclarer publiquement qu'elle quittait le SPS. Comme elle refusait de céder à leurs menaces, ils l'ont finalement relâchée au milieu d'une foule ivre: elle a été injuriée, giflée, on l'a battue et on lui a craché dessus à plusieurs reprises.

À Nish, Mr. Dragisa Vucic, représentant du SPS au Conseil Municipal et ouvrier de la compagnie de distribution d'électricité a été battu sévèrement. Il a été transporté à l'hôpital, plusieurs centaines de manifestant l'ayant littéralement lynché.

À Belgrade ils ont cambriolé, puis détruit le siège du SPS [on peut consulter les photos des constats sur le site www.sps.org.yu/aktuelno/2000/okt/foto-01.html - Il y en a plusieurs pages, pour les faire défiler, cliquer en bas à droite - NdT] et ils en ont fait autant dans toutes les permanences de quartier : à Palilula, Vracar, Stari Grad et Zvezdara les locaux du SPS ont été totalement détruits et tout ce qui avait quelque valeur a été pillé, tout le mobilier, l'équipement informatique etc...

À Bor, le siège du SPS a été démoli.

À Arilje, l'immeuble du SPS a été lapidé et la porte d'entrée fracassée à la hache.

Après le pillage des bureaux de Belgrade, des membres de la DOS se sont rendus à Kikinda où ils ont attaqué le Club Internet de la Jeunesse Socialiste. Ils ont enfoncé les portes et les fenêtres mais la présence inattendue de membres du SPS les a empêchés de voler les équipements de valeur, ce qui était probablement leur but.

La nuit dernière, les bureaux du siège à Belgrade ont été à nouveau attaqués. Cette fois il n'y avait plus rien à voler, et ils ont mis le feu à l'immeuble, désormais inutilisable.

À Kovacica, les gens de la DOS ont arraché les bannières du siège du SPS et les ont brûlé au centre de la ville.

Notre siège à Sremska Mitrovica a été vandalisé pour la seconde nuit consécutive. Cette fois ils ont détruit les portes et les fenêtres de l'immeuble.

Hier ils avaient fait irruption dans l'immeuble du SPS à Pecinci et changé les serrures des portes.

Selon nos dernières informations, les locaux du SPS qui ont été attaqués et mis à sac, mettant en danger les vies des adhérents qui s'y trouvaient, sont les suivants : Belgrade, Lajkovac, Leskovac, Prokuplje, Vlasotince, Uzice, Aleksinac, Pirot, Smederevo, Raskoj, Kragujevac, Pancevo, Novi Sad, Temerin, Ada, Kanjiza, Senta, Sremska Mitrovica, Zrenjanin...

Ils ont également détruit les locaux du SPS à Prokuplje. Les fenêtres du local du SPS à Uzice ont été brisées.

À Pancevo les insignes du SPS ont été arrachés et les fenêtres enfoncées.

La nuit du 5 au 6 octobre, les manifestants de l'opposition ont envahi le siège du Parti à Leskovac, faisant voler les fenêtres en éclats, volant les ordinateurs et les autres équipements avant de détruire tout ce qu'ils ne pouvaient pas emporter.

À Jablanica ils ont démoli les bureaux, volé les équipements, enfoncé les fenêtres et endommagé la mairie. Ils ont pillé tout ce qu'ils ont pu. Puis ils ont mis le feu à l'immeuble au garage et ) la voiture du Maire, Mr. Zivojin Stefanovic.

En dépit d'une déclaration de l'Association des Hongrois de la Vojvodine, selon laquelle ils ne commettraient aucune attaque ou menaces contre des gens d'opinions différentes, les locaux du SPS à Kanjuza ont été attaqués. Il y a de continuelles menaces téléphoniques dirigées contre ceux qui prônent la paix et la tolérance. Les membres hongrois du SPS en sont plus particulièrement la cible.

À Ada, les émeutiers menés par des dirigeants hongrois ont attaqué la maison du Maire Tomic Ognjan, un enseignant respecté. La police est intervenue trop tard et sa maison a été gravement endommagée.

La maison du maire de district Ljuba Slijepcevic a été attaquée. La sauvagerie des assaillants a pu être arrêtée par la police.

Les manifestants ont fait irruption dans les locaux du SPS à Smederevo, y ont volé tout ce qui s'y trouvait, puis ont cambriolé les équipements de «Radio S».

À Lajkovac ils ont démoli la Banque Paysanne et le Café. Ils ont envahi la station de radio locale et ont volé une partie des équipements. Ils ont aussi fait irruption au siège du SPS de la ville et tenté de piller et détruire ses locaux mais ont pu être interrompus par des membres du Parti. Ils ont essayé d'en faire autant pour les studios locaux de la Télévision.

À Kragujevac les manifestants sont entrés au Club Autogestionnaire où se trouvent le siège du SPS et le studio de télévision. La police les a arrêtés.

À Vlasotince ils ont démoli les locaux du SPS et de la YUL (Gauche Unie de Yougoslavie) également.

À Temerin ils ont pénétré dans le studio local de la radio et s'y sont installés.

À Zrenjanin, les hooligans ont pénétré dans les locaux du siège du SPS et ils en ont détruit les portes et les fenêtres.

Voilà comment l'opposition «démocratique» met en pratique à travers toute la Serbie la «tolérance de toutes les opinions» dont elle s'était fait une sorte de slogan.

www.tenc.net
[
Les Nouveaux Habits de l'Empereur]